Le Printemps de Bourges devient les Francofolies de Bourges et les Francos, le Printemps de la Rochelle

Publié le par LerrybéRit

Le Printemps de Bourges devient les Francofolies de Bourges et les Francos, le Printemps de la Rochelle

0Les Francofolies de Bourges et le Printemps de la Rochelle : il fallait s'y attendre et plus vite que prévu. La vente du Printemps de Bourges à C2G, filiale de Morgane Production, déjà propriétaire des Francofolies de la Rochelle, montre un visage inattendu. Dans une note confidentielle que LerrybeRit.fr s'est procuré, les nouveaux patrons ont déjà phosphoré sur le nouveau nom du Printemps de Bourges. Même si le PdB est une marque, un label reconnu nationalement et internationalement, depuis 1977, l'année de sa création dans la Préfecture du Cher, il n'empêche que son évolution passera par un nouveau nom. Côté artistique, Daniel Colling, le co-fondateur restera encore deux ans à la barre du festival, le temps d'assurer la transition et de trouver un nouveau directeur, sans casser la vaisselle. Il va de soi que le Printemps de Bourges en dehors de Bourges n'aurait aucun sens. Toutefois, l'art des communicants n'est-il pas d'habiller d'une autre façon ce qui semble être indémodable ?

Nouvelles identités patronimiques

La proximité des Francofolies de la Rochelle, autre label reconnu dans le monde des festivals, doit autant profiter au Printemps de Bourges que le Printemps de Bourges doit profiter aux Francos. Une fois ce postulat admis, les responsables respectifs des deux festivals sont arrivés à une conclusion commune : il est impossible de ne pas communiquer sur le Printemps sans communiquer en même temps sur les Francos et inversement. Sans bouleverser leur déroulement ni leur philosophie artistique, sans même déboulonner leurs âmes respectives du piédestal où ils sont fixés, les deux festivals vont s'interpénétrer de différentes manières. La plus visible, ce sera bien sûr le nom.

En 2015, année pleine pour les nouveaux propriétaires du PdB et des Francos, le festival berruyer prendra donc le nom de Francofolies de Bourges. On se souvient que, pour des raisons marketing, il fallut adosser au Printemps de Bourges, le nom de la banque-partenaire. Alors, le fait que le PdB s'appellera désormais les Francofolies de Bourges permet de parler de deux festivals en une seule fois. De la même façon, les Francofolies de la Rochelle, en 2015 également, se nommeront le Printemps de la Rochelle. Sur la note confidentielle que LerrybéRit.fr a pu consulter, d'autres tentatives moins heureuses de changement de nom ont nourrit la réflexion.

Des brouillons de nouveaux noms peu convaincants

Parmi eux, le Printemps de Bourges de la Rochelle et les Francofolies de la Rochelle de Bourges. Trop confus. Le Printemps des Francofolies et les Francofolies du Printemps ont aussi surgi des brain-storming jugés, par un participant de "véritable crise de nerfs". Mais l'absence des noms des villes auraient fait grincer les dents des partenaires, dont les collectivités sont ultra sensibles au repérage géographique des festivals. La Rochelle de Bourges et le Bourges de la Rochelle gommaient le Printemps et les Francofolies, très ancrés dans la tête des festivaliers.

Interactions festivalières

2014 sera donc une année de transition sensible, sensible et capital pour les deux festivals. Le Printemps, du 22 au 27 avril 2014, dégainera le premier. Dans le village aux sponsors, les Francos auront une place de premier choix, pour d'une part faire la promotion de ce festival estival qui aura lieu du 10 au 14 juillet 2014, mais aussi, pour déjà faire entrer dans les têtes, son futur nom. Des interactions commerciales entre le PdB et les Francos proposeront, notamment, aux festivaliers, des promotions sur certains concerts rochellais. On parle aussi de transports spécifique de Berruyers à la Rochelle et de Rochellais à Bourges, par bus ou par trains. Même logique, en juillet, pour le PdB qui souffrira toutefois d'un handicap : sa programmation pour 2015, ne sera ni achevée, ni connue. Il s'agira donc pour le PdB, d'axer sa communication sur son futur nom, essentiellement, et de proposer également des tarifs réduits pour le Printemps 2015 aux festivaliers de la Rochelle.

Une conférence de presse sera organisé la veille de l'ouverture du PdB, avec pour motif, la cohésion des équipes des deux festivals. Pour l'instant, les collectivités concernées n'ont pas pris langue mais, officieusement, des échanges entre Bourges et la Rochelle, le Conseil général du Cher et le Conseil général de la Charente-Maritime ainsi que la région Centre et la région Poitou-Charente sont soit déjà pris, soit progrommés dans les semaines qui viennent. François Bonneau, le patron de la région Centre doit rendre visite à Ségolène Royal, patronne de la région Poitou-Charente, d'ores et déjà attendue sur le prochain PdB. Y'a du changement dans l'air, comme aurait pu le chanter Alain Souchon.

Jean-Daniel Colinne

En 2015, année pleine pour les nouveaux propriétaires du PdB, le festival berruyer prendra le nom de Francofolies de Bourges. On se souvient que, pour des raisons marketing, il fallut adosser au Printemps de Bourges, le nom de la banque-partenaire

Le Printemps de Bourges devient les Francofolies de Bourges et les Francos, le Printemps de la Rochelle

Les Francolies de Bourges à Bourges

Le Printemps de la Rochelle à la Rochelle

Commenter cet article