Dieudonné plante illégalement un chapiteau sur le Polygone de tirs de Bourges

Publié le par LerrybéRit

Dieudonné plante illégalement un chapiteau sur le Polygone de tirs de Bourges

Interdit de jouer son spectacle à Nantes et certainement dans d'autres villes commeTours, Orléans, Bordeaux, Dieudonné, a décidé de jouer la provocation jusqu'au bout et de passer à l'offensive sur le terrain. En début de soirée, l'humoriste quenellois devenu infréquentable, s'est installé illégalement sur le polygone de tirs à Bourges. Plusieurs poids-lourds qui avaient emprunté des routes différentes pour éviter d'être repéré, ont convergé sur la commune d'Avord, l'une des douze communes traversées par le polygone. Rappelons que cet espace est un champ de tir de la Direction générale de l'armement (DGA) du centre Techniques terrestres de Bourges, dédié à l’évaluation de systèmes d’armes et demunitions ; il accueille donc une importante activité pyrotechnique.

Très vite, une équipe d'une trentaine de personnes a pris possession illégalement d'un champ, en bordure d'une route peu fréquentée. En deux heures, un chapiteau de deux mille places est sorti de terre. Les poids-lourds, une fois vidés de leur chargement, sont repartis, remplacés par d'autres poids-lourds apportant du matériel tel que des générateurs d'électricité, du matériel d'éclairage, des chaises et du matériel de sono. Un camion-cantine s'est positionné près de l'ouverture du chapiteau

"Sous la protection des militaires"

Une fois installé, Dieudonné a fait parvenir un communiqué en direction des médias, dans lequel il explique que la circulaire de Manuel Valls, le ministre de l'intérieur, ne l'empêchera pas de donner son spectacle. "Nous avons décidé de nous mettre sous la protection des militaires" explique, avec ironie, Dieudonné. "Le polygone de tirs de Bourges est un endroit neutre où finalement les lois de la République font de peu de poids face à la loi martiale. Le ministère de l'Intérieur fait le cirque avec sa circulaire, nous, nous plantons le nôtre dans l'ordre de la République ! Nous sommes par la volonté de la liberté d'expression, nous n'en ressortirons que la force des baïonnettes !"

En alerte rouge, la Préfecture du Cher a déployé de nombreuses unités de gendarmerie afin surtout de boucler la zone sur plusieurs kilomètres carrés. Des unités de gardes mobiles ainsi que la compagnie de CRS de Sancerre et d'autres compagnies républicaines de sécurité sont attendues en renfort au cours de la nuit. Quatre cents hommes devraient occuper le terrain, à Avord. La provocation de Dieudonné a mis, ce soir, le département du Cher en émoi. Une cellule de crise mise en place à la Préfecture, met tout en oeuvre pour éviter un affontement entre pro-Dieudonné et anti-Dieudonné.

Conférences de presse

"Ce n'est plus une affaire de liberté d'expression. Il s'agit là, maintenant, d'un véritable trouble à l'ordre public" a commenté madame le Prefet du Cher. Barricadé dans son chapiteau, Dieudonné a donné une conférence de presse via Skype. Twitter et Facebook font largement circuler l'information. C'est d'ailleurs par un tweete que les réseaux sociaux se sont enflammés sur l'installation sauvage de Dieudonné sur le polygone de tirs. Une personne de l'entourage de Dieudonné aurait elle-même posté le Tweet pour mettre le feu aux poudres de la tweetosphère. Quelques instants plus tard, sur le compte Twitter de l'humoriste, quelques mots glorifiaient son action au coeur de la France. "Si au moins l'armée pouvait retransmettre mon spectacle via les Awacks basés à Avord, le budget de la Défense ne serait pas totalement inutile" a déclaré Dieudonné sur France Info.

Le Ministre de la défense et le Ministre de l'Intérieur ont conjointement déclaré que cette "attitude est intolérable. Il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures, pour ce genre de provocation. Il n'y aura pas de spectacle de Dieudonné, même sous chapiteau, au milieu d'un champ berrichon. Dieudonné est passé clairement dans le camp du délit et de la provocation innomable."

Du côté du ministère de la Défense, l'ordre a été donné de boucler le polygone. Des mesures de restrictions d’accès font l’objet d’une surveillance assurée par la brigade de gendarmerie de l’Armement et les gardes assermentés du champ de tir. Pour l'instant, les autorités ne sont pas entrées en contact avec Dieudonné.

Toutefois, la cellule d'information de l'Armée de terre, rattachée directement au ministère de la Défense, a fait savoir qu'après sommations, et en l'absence de réponse positive de Dieudonné de quitter les lieux, l'ordre sera pris de diligenter un premier tir de quenelles en direction du chapiteau.

Emmanuel Leclerc
Dieudonné plante illégalement un chapiteau sur le Polygone de tirs de Bourges

Le Ministre de la défense et le Ministre de l'Intérieur ont conjointement déclaré que cette "attitude est intolérable. Il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures, pour ce genre de provocation. Il n'y aura pas de spectacle de Dieudonné, même sous chapiteau, au milieu d'un champ berrichon. Dieudonné est passé clairement dans le camp du délit."

Commenter cet article