Le candidat Blanc produit lui-même son électricité pour recharger sa Zoé électorale

Publié le par LerrybéRit

Le candidat Blanc produit lui-même son électricité pour recharger sa Zoé électorale

Electrique et électorale ont étrangement le même préfixe. "C'est ce qui m'a amusé", explique Pascal Blanc, candidat UDI aux élections municipales de Bourges. Depuis quelques jours, on peut le croiser dans les rues berruyères, au volant d'une Zoé (Renault) électrique, sur laquelle le candidat, a apposé sa photo. "L'écologie est une valeur forte de ma campagne" dit le candidat au volant de sa voiture à bord de laquelle il a embarqué un rédacteur de Lerrybérit.fr. Mais le plus étonnant n'est pas la démarche d'utiliser une voiture électrique pour la campagne municipale.

Autosuffisance énergétique

En fait, Pascal Blanc produit lui-même l'électricité dont il a besoin pour recharger les batteries de sa Zoé. Son local de campagne, en centre-ville, cache un ingénieux système de production d'électricité, grâce à des vélos d'appartement reliés à une turbine, installée dans un local un peu plus loin que sa permanence.

Les bureaux sont également dotés de pédalier eux-mêmes reliés à la turbine. "L'installation n'a rien coûté, C'est le don d'un industriel qui a voulu se faire un coup de pub. La preuve, vous en parlez..." L'objectif est d'associer le développement durable à la notion d'économie, et pas seulement d'énergie. "En produisant notre électricité nous-mêmes, nous ne grignotons pas le budget de la campagne municipale. Nous nous auto-suffisons en énergie."

Pascal Blanc ne cache pas que s'il est élu maire de Bourges, en mars prochain, ce système sera étendu à l'ensemble des services municipaux. "A bien y regarder, nous produisons chaque jour, des gestes répététifs qui ne produisent rien. Nous avons l'intention alors d'équiper les employés municipaux de bracelets spéciaux qui fourniront un petit peu dénergie électrique comme le système qui équipe certaines montres. Mais un petit peu d'énergie fournie mulipliée par le nombre d'agents municipaux, cela fera beaucoup d'énergie électrique collectée à la fin de la journée". Le but, explique le candidat, est que la mairie de Bourges produise sa propre électricité. Certains bureaux seront équipés de pédalier, "y compris les bureaux des adjoints" souligne, avec malice Pascal Blanc.

"Si certains veulent pédaler pour nous..."

Pour l'instant, le candidat pédale également pour sa propre campagne. Chaque nuit, sa Zoé est rechargée avec l'énergie de son équipe. "Cela permet aussi une cohésion évidente de toutes et tous. Et nous pédalons pour notre propre cause !" Il faut tout de même en rajouter un peu car l'électricité produite n'est pas suffisante. "Ce qui serait bien, c'est que d'autres viennent pédaler pour nous." Une allusion purement politique en direction des listes dissidentes qui se forment sur Bourges. "Nous pédalons pour Bourges, d'autres pédalent dans la semoule". L'humour aussi est une énergie renouvelable. Même à basse tension, elle peut être efficace...

Pierre Poulidor
Le candidat Blanc produit lui-même son électricité pour recharger sa Zoé électorale

" L'objectif est d'associer le développement durable à la notion d'économie, et pas seulement d'énergie. "En produisant notre électricité nous-mêmes, nous ne grignotons pas le budget de la campagne municipale. Nous nous autosuffisons en énergie."

Commenter cet article