Municipale à Bourges : Nabilla veut faire du Palais Jacques-Cœur « un manoir hanté » et installer « des balançoires géantes dans la cathédrale ».

Publié le par LerrybéRit

Municipale à Bourges : Nabilla veut faire du Palais Jacques-Cœur « un  manoir hanté » et installer « des balançoires géantes dans la cathédrale ».

Un phénomène sans limite. Nabilla, star du petit écran, a annoncé il y a quelques semaines sa candidature à la mairie de Bourges. Nous avons rencontré celle qui pourrait prendre les rênes de la ville, dans deux mois. La star de la téléréalité se présente sans étiquette, mais avec des idées.

Pourquoi choisir Bourges pour lancer votre carrière politique ?
Nabilla Benattia : C’est une ville avec laquelle je partage une histoire particulière. Après le buzz « Non mais allô quoi ?! », j’ai été annoncé dans pas mal de boîtes de nuit, en France. J’ai dit non à certaines, oui à plusieurs, et j’ai posé beaucoup de lapin.

Sauf à Bourges ? Oui. Je suis venue en mai, si je me rappelle bien. J’avais envie de voir à quoi ressemblent les Berrichons, et j’ai été assez surprise car ils n’ont rien de très différents des Parisiens. Il y avait même des jeunes dans la discothèque où j’étais invitée, et pas de boue par terre.


Vous êtes même revenue une deuxième fois ? Oui. Bon, là c’est vraiment parce que j’étais en promo pour mon émission « Allô Nabilla ». Ça fait partie du truc, c’est normal.


Quel sera votre grand projet pour Bourges ?
Que la ville soit la plus festive de France ! Si je suis élue, je ferai tout mon possible pour rendre le centre-ville, autour de la rue Moyenne, vivant le jour, mais aussi la nuit.Bourges n’est pas vraiment New-York…S’il y a de la techno toute la nuit, dans les grandes rues de Bourges, ça va vite changer. Imaginez une ambiance genre Ibiza, place Planchat, 365 nuits par an ! Ça créera des emplois, relancera l’économie, et rendra la ville unique.

Les riverains voudront peut-être dormir, non ?
Ils dormiront plus tard. Aujourd’hui, on a besoin de faire la fête pour retrouver le moral. Et si c’est bon pour se faire du fric, tant mieux.

Vous parlez des jeunes de Bourges. Que comptez-vous faire pour améliorer leur quotidien ?
Ma priorité, c’est l’emploi des jeunes de Bourges. Si je suis élue, je lancerai un grand casting local pour une nouvelle émission, que je produirai.

Quel en sera le concept ?
En gros, ce sera « Les Berrichons dans le Bronx ». Seize habitants de Bourges, âgés de 18 à 28 ans, iront vivre aux Etats-Unis, dans le Bronx, pendant un an, pour chercher un travail, trouver l’amour et, surtout, devenir des stars de la musique ou du cinéma.

Pourquoi le Bronx ?
Parce que c’est un endroit pas très sûr pour des Berrichons !

Vous semblez vous en féliciter…
Oui, parce que ces jeunes, ils auront un travail pendant un an, comédiens pour l’émission. Mais pour assurer leur sécurité sur place, nous créerons d’autres emplois pour des Bourgeois plus âgés et…

Les habitants de Bourges s’appellent les Berruyers, Nabilla…
Ah ? Mince alors, il va falloir que je refasse toutes les cartes de vœux que je prévoyais d’envoyer aux habitants, la semaine prochaine… Bon, tant pis, j’en étais où ?

Des créations d’emploi pour les Berruyers plus âgés.
Oui, voilà. Donc, nous recruterions des Berruyers plus vieux, pour assurer l’encadrement des jeunes, leur sécurité, garder un contact avec leur ville d’origine.

Quels sont vos projets économiques ?
Ma conviction, c’est que Bourges doit miser sur le tourisme pour attirer les gens d’autres villes et faire du blé. J’ai deux ou trois idées, comme transformer le lac d’Auron en piscine géante avec un coin parc d’attraction. Ou encore faire du Palais Jacques-Cœur un manoir hanté et installer des balançoires géantes dans la cathédrale. J’aimerai aussi proposer des visites en bateau dans les marais.

Les visites dans les marais existent déjà, mais en barque.
Je sais bien, mais là ce serait différent. On organiserait une sorte de tour du monde sur les marais en plaçant des marionnettes, des décors et de la musique, au bord des parcelles. Sur le modèle de la célèbre attraction de Disneyland, « It’s a small World ».

D’accord… D’autres idées ?
Oui, j’ai entendu dire que la piscine de Bourges ouvrait dès 7 h 30, le matin. J’aimerais qu’on la laisse ouverte 24 heures sur 24, comme ça au moins on est sûr de satisfaire tout le monde.

Que souhaitez-vous faire en matière de sport ?
À ce que j’ai compris, Bourges se débrouille pas trop mal en basket. Je ferai voter une subvention pour que les joueuses du Bourges Basket puissent jouer leurs matches avec des bonnets E.

Pardon ?
Les joueuses de basket de la ville sont belles, ce serait dommage de ne pas mieux mettre en avant leur corps. Si je suis élue, elles auront chacune droit à une opération de chirurgie esthétique pour se faire gonfler les seins.

Mais pourquoi ? Dans quel intérêt ?
Pour attirer plus de spectateurs au stade, plus d’hommes, faire augmenter les droits télés, donner une meilleure exposition au Bourges Basket et donc, ainsi, une meilleure exposition à Bourges.

Vous pensez vraiment que gonfler les seins des joueuses de basket va donner une meilleure visibilité à la ville de Bourges ?
On n’en sait rien tant qu’on n’a pas essayé.

Un mot sur vos adversaires ?
J’ai beaucoup entendu parler d’un type qui se balade avec une voiture sur laquelle il y a sa tronche, c’est bien ça ?

Ça doit être Pascal Blanc.
Ouais, c’est ça. Ben lui, déjà, ce sera pas vraiment difficile de le battre, puisqu’il n’y a que le maire actuel qui veut le voir gagner !

Ce n’est pas le seul candidat…
Oui, le PS présente une certaine Irène Félix à ce que j’ai compris. Mais bon, elle se présente à toutes les élections, j’ai l’impression. J’ai entendu dire qu’elle s’était présentée à la présidence du conseil général, dans le Cher, il y a quelques mois, alors que le nouveau président, pourtant PS, était déjà tout trouvé. Ça a bien foutu le bordel, à ce qu’on m’a dit ! Je suis sûre qu’elle serait candidate pour le casting de « Les Berrichons dans le Bronx » si elle le pouvait.

Vous êtes très bien informée, visiblement.
C’est normal, je me prépare à l’élection. Et, surtout, je m’apprête à devenir maire de Bourges !

Interview réalisé par Jonathan Pasgrenchose et Hervé Vilelard

* LerrybeRit.fr a tenté de téléphoner à Nabilla. Mais une panne du réseau ne nous a permis de comprendre que cette phrase : "non mais allô quoi ?" Comme Nabilla n'a pas pu répondre à notre interview, elle n'a donc pas pu nous donner les réponses à nos questions. Nous avons du faire avec les moyens du bord.

Quels sont vos projets économiques ?
Ma conviction, c’est que Bourges doit miser sur le tourisme pour attirer les gens d’autres villes et faire du blé. J’ai deux ou trois idées, comme transformer le lac d’Auron en piscine géante avec un coin parc d’attraction. Ou encore faire du Palais Jacques-Cœur un manoir hanté et installer des balançoires géantes dans la cathédrale. J’aimerai aussi proposer des visites en bateau dans les marais.

Commenter cet article