Première médicale dans le Cher : des chirurgiens greffent un sixième doigt à un pianiste professionnel

Publié le par LerrybéRit

Première médicale dans le Cher : des chirurgiens greffent un sixième doigt à un pianiste professionnel

L'opération est restée secrète mais aujourd'hui, les chirurgiens du Cher assistés de spécialistes de la chirurgie de la main de Paris, New-York et Tornoto, lèvent le voile sur cette première médicale réalisée dans le département du Cher, à l'hôpital de Bourges. Un consortium de chirurgiens internationaux a répondu à l'appel désespéré d'un pianiste professionnel d'origine japonaise, Ohkino Kowaschita qui souhaitait posséder un sixième doigt à sa main gauche pour jouer des sonates de Bach inédites au monde.

Bach a en effet écrit des sonates et des symphonies pour onze doigts. Ses partitions dénichées par le pianiste japonais étaient annoté de phrases en direction des hommes du futur les exhortant, grâce au progrès de la médecine, à créer des pianistes à onze doigts pour jouer ses compositions.

Une histoire d'amitié

Si le Cher s'est retrouvé en pointe dans cette fabuleuse médicale, c'est d'abord parce que Ohkino Kowaxchita entretient des liens d'amitié avec un chirurgien de l'hôpital berruyer. "J'avais entièrement confiance en lui", explique le pianiste. Si notre amitié n'avait pas existé, cette greffe n'aurait jamais eu lieu. Une autre phase de ma vie commence, et je la mets au service de la musique".

Le pianiste japonais a accepté de parler à la rédaction de LerrybeRit.fr au téléphone depuis les Etats-Unis. Il nous a fait part de son bonheur et de cette nouvelle existence qui s'ouvre à lui. Les chirurgiens ont publié un communiqué pour expliquer au grand public, leur formidable avancée médicale. "Ohkino ne présentait aucune infirmité, c'est un fait. Mais sa demande a suscité la curiosité de la communauté médicale internationale. La technologie médicale doit avant tout venir en aide à ceux qui en ont besoin. Mais pour une fois, nous pouvions à la fois combiner, la médecine et l'art de la musique" explique un médecin du Cher, porte-parole du consortium.

Cette opération qui a duré vingt-huit heures dans le bloc opératoire du centre hospitalier du Cher s'est entouré à la fois de discrétion et d'éthique. "Nous avons analysé les conséquences de cette opération. Et nous avons eu le feu vert des autorités compétentes. Pour l'instant, cette opération doit rester unique, dans le seul but de servir une cause scientifique et artistique."

Phase de rééducation

Avant toute chose, les partitions et les annotations signées de Mozart ont été analysées par des spécialistes afin d'être authentifiés. La philosophie qui a dominé cette aventure médicale du début à la fin reposait sur un mystère : Mozart a-t-il pu vraiment écrire des sonates et des symphonies pour onze doigts dès lors qu'il n'en avait que dix. "Il a parfaitement pu le faire, Beethoven était sourd ! Ce qui ne l'a pas empêché d'être un illustre musicien" certifie Hans Brüder, grand spécialiste de l'oeuvre de Mozart.

La greffe s'est parfaitement bien déroulée, dans les conditions d'une greffe traditionnelle. On se souvient de cette double greffe des mains ou de ces greffes du visage. La greffe du sixième doigt, un deuxième annulaire, s'est passée dans les meilleures conditions possibles. Aujourd'hui, Ohkino est entré dans une phase de rééducation, dans le Mémorial States à New-York après avoir passé un mois à l'hôpital de Bourges.

"Nous espérons qu'Ohkino pourra se remettre à jouer dans trois ou quatre mois. Les fonctions de son nouveau doigt sont opérationnelles à 95%. Nous sommes très optimistes" explique le chef du service de rééducation de l'hôpital américain. Le pianiste professionnel réserve son premier concert à Bourges, au palais Jacques-Coeur, pour des invités triés sur le volet avant un concert grand public, ou plusieurs concerts, selon le succès, au palais Jacques-Coeur. Dans leur communiqué, le consortium de chirurgiens a déjà un autre projet qui n'a pas encore reçu l'aval du comité mondial de l'éthique : greffer une troisième jambe à un marathonien.

Première médicale dans le Cher : des chirurgiens greffent un sixième doigt à un pianiste professionnel

Ohkino ne présentait aucune infirmité, c'est un fait. Mais sa demande a suscité la curiosité de la communauté médicale internationale. La technologie médicale doit avant tout venir en aide à ceux qui en ont besoin. Mais pour une fois, nous pouvions à la fois combiner, la médecine et l'art de la musique" explique un médecin du Cher, porte-parole du consortium.

Commenter cet article

Tito 06/08/2014 15:41

Débile

Tito 06/08/2014 15:40

N'importe quoi!!