Un agriculteur de Graçay élève un troupeau de vaches Milka

Publié le par LerrybéRit

Un agriculteur de Graçay élève un troupeau de vaches Milka

Surprise ! Dans un champ, près de la commune de Graçay, un troupeau de vaches Milka broute placidement l'herbe humide de ce petit matin. Le soleil rasant sur la plaine associé à la couleur singulière de ces vaches donnent une impression surréaliste. Des voitures s'arrêtent et des couples en descendent avec leurs enfants, appareils photos en mains.

Les vaches de Raymond Chandeblait sont devenues une attraction, dans le Graçayais. Cet agriculteur qui élève depuis trente ans, des vaches laitières dans sa ferme du Sens-dessus-dessous, un lieu-dit situé à trois kilomètres et demi de Graçay, a eu l'idée de faire sponsoriser son troupeau par une marque afin de faire face à ses difficultés financières. C'est en regardant la télévision, après la traite du soir, que Raymond a décidé d'écrire au siège social de la marque Milka pour lui proposer un sponsoring rural d'un nouveau genre.

Le coloriste en piste

Sans doute attiré par l'idée originale de Raymond, le directeur marketing de Milka, Pierre Lactés, envoie lui-même la réponse à Raymond : la marque est partante. Là-dessus, explique l'agriculteur, tout s'enchaîne. Un rendez-vous à la ferme avec les désigners de Milka, un autre rendez-vous avec le coloriste. Et c'est ainsi que les quarante vaches de Raymond sont peintes aux couleurs de la marque de chocolat. Certaines portent aussi le nom, pas seulement les couleurs.

"Avec cette solution, j'ai pu sauver mon exploitation. Les visiteurs peuvent venir, et moyennent deux euros, ils peuvent photographier les vaches tout leur sou." Le week-end, un photographe professionnel propose aux visiteurs, une photo aux côtés d'une vache MIlka, dans un studio pliable.

Pigmentation naturelle

Du côté de la marque, les retours sont favorables. "Les vaches n'ont rien senti. Il s'agit d'une pigmentation tout à fait naturelle qui n'altère pas non plus le lait. C'est un sponsoring qui donne à réfléchir" explique le directeur du marketing. "Nous avons déposé le procédé. Nous n'aimerions pas que des vaches portent d'autres marques que la nôtre." Des vaches-sandwichs, voilà qui est original. En attendant, Raymond est très content. Il reçoit des demandes de reportages et d'émissions qu'il distille avec son bon sens paysan. Et comme Raymond est un homme de coeur, depuis que ses vaches portent les couleurs de Milka, il offre, chaque semaine aux écoles du canton, le plein de chocolat au lait, sorti directement des pis de ses animaux : une garantie de qualité. "Et c'est quand qu'y aura les noisettes" a demandé un petit garçon à Raymond. "Tiens, c'est vrai, je n'y ai pas pensé..." s'est mis à sourire l'agriculteur.

Sandra Nikouette
Un agriculteur de Graçay élève un troupeau de vaches Milka

Avec cette solution, j'ai pu sauver mon exploitation. Les visiteurs peuvent venir, et moyennent deux euros, ils peuvent photographier les vaches tout leur sou." Le week-end, un photographe professionnel propose aux visiteurs, une photo aux côtés d'une vache Milka, dans un studio pliable.

Commenter cet article