A Saint-Doulchard, un chien dépose plainte contre un homme qui lui aboyait dessus

Publié le par LerrybéRit

A Saint-Doulchard, un chien dépose plainte contre un homme qui lui aboyait dessus

Teddy menait jusqu'alors une vraie vie de chien, dans le jardin d'un pavillon situé à Saint-Doulchard. Ce teckel à poil dur, âgé de 49 ans (7 ans multiplé par 7 donc) aimable, apprécié des voisins et de très bon service, ne se départit jamais de sa bonne humeur, même quand il fait un temps de chat. En septembre 2013, le pavillon voisin est racheté par un couple de quinquagénaires, originaire de la région lyonnaise.

Sans enfant et sans animal, l'homme et la femme érigent dès le lendemain de leur emménagement à Saint-Doulchard, une clôture opaque entre leur jardin et celui de la famille de Teddy. "Les insultes ont commencé quelques jours après leur arrivée" explique le teckel, encore sous le choc. Je venais de sortir quand j'ai entendu mon voisin m'aboyer dessus. Sans aucune raison." Teddy balaie les injures d'un coup de queue et tourne la truffe en direction de sa niche.

Le teckel dépose une plainte

Mais les insultes, les invectives et les cris se multiplient au fur et à mesure que les jours passent. Teddy cherche à engager le dialogue mais il essuie, comme seule explication à ce flot de violences verbales, une logorrhée de mots plus fleuris les uns que les autres. Excédé, le chien parvient à ne plus frôler la clôture ennemie pour éviter d'entendre, dans ses oreilles tombantes, le flux grossier de ce personnage.

La semaine dernière, Teddy se trouvait sur le trottoir lorsque le voisin irrascible débarque comme une furie et déverse un tombereau d'insultes sur le chien. Sans raison apparente, le voisin prend violemment à partie l'animal qui, la queue entre les jambes, rejoint sa niche, à la fois en colère et déprimé.

Teddy sest rendu au commissariat pour déposer une plainte pour insultes animales. La police a convoqué le voisin pour être auditionné. Ce dernier s'est confondu en excuses, jurant qu'il n'avait rien contre les bêtes et encore moins contre Teddy. "Je suis souvent de mauvais poil" a-t-il bredouilé comme raison à ses emportements.. Mis en examen, l'homme comparaîtra prochainement devant le tribunal correctionnel pour injures.

Randal Matien

Commenter cet article