La science parvient à prouver que Jacques Brel n'a jamais vu Vierzon

Publié le par LerrybéRit

La science parvient à prouver que Jacques Brel n'a jamais vu Vierzon
La science parvient à prouver que Jacques Brel n'a jamais vu Vierzon

Une étude publiée dans une revue scientifique américaine, The spécial thing, affirme, preuves à l'appui que Jacques Brel n'a jamais vu Vierzon comme il le chante dans sa chanson T'as voulu voir Vierzon. Après dix ans de recherches génétiques et d'études linguistiques, une équipe de chercheurs d'un laboratoire de Minésota en est arrivée à cette stupéfiante conclusion.

En revanche, précisent les chercheurs, Jacques Brel a bien vu Vesoul, Paris et Honfleur. Mais pour Vierzon, c'est impossible. D'autant plus qu'avec la technologique avancée de l'agence spatiale russe qui a effectué des micro-explorations sur l'ensemble du territoire vierzonnais, la probabilité pour que Jacques Brel ait pu voir Vierzon, comme il le chante, est nulle alors que la probabilité que Jacques Brel a pu voir Vesoul et Honfleur grimpe à 98% pour Vesoul et 97,68% pour Honfleur.

Des preuves très scientifiques

Qu'est-ce qui explique cette différence de résultats ? Nous avons croisé les parcours de Jacques Brel d'après une liste très exhaustive de ses concerts, de ses déplacements personnels et professionnels à travers la France. Nous avons numérisé toutes les biographies du chanteur ainsi que les thèses et les travaux universitaires. Pour finir, nous avons passé les bandes originales de la chanson, encore conservées dans le studio, au détecteur de mensonge. Au passage du refrain "Et on a vu Vierzon", on constate une nette oscillation des courbes qui tendent vers le mensonge alors que rien ne se passe pour Honfleur, Vesoul et Paris.

Cette nouvelle qui n'a pas été confirmée par les descendants du chanteur a toutefois jeté un trouble à Vierzon tandis que Vesoul et Honfleur viennent de publier un communiqué dans lequel les deux villes affirment qu'elles n'avaient jamais douté de la sincérité du chanteur à mettre en valeur leurs villes.

De son côté, Vierzon envisage une action en justice pour tromperie. La ville de Vierzon réclame d'ores et déjà 35 millions d'euros de préjudice moral et 45 millions de préjudice esthétique. "Nous ne regrettons pas du tout notre décision d'avoir fait appel à Stromae pour nous écrire une chanson" explique-t-on en mairie (lire ci-dessous).

Marcel Chofe.

Commenter cet article