La tempête a déplacé la cathédrale de Bourges de deux mètres

Publié le par LerrybéRit

La tempête a déplacé la cathédrale de Bourges de deux mètres

La récente tempête qui pourtant, n'était pas aussi forte qu'en Bretagne, a quand même une conséquence très inattendue, à Bourges. La cathédrale Saint--Etienne a en effet bougé de deux mètres, en direction du jardin de l'Archevêché. A l'oeil nu, évidemment, personne ne s'était aperçue que la cathédrale, classée au patrimoine mondiale de l'Unesco, avait bougé.

Ce n'est que samedi en fin d'après-midi qu'un touriste a photographié, au sol, la marque de l'ancien emplacement de la cathédrale. Intrigué, il va montrer sa photo à l'office de tourisme dont le directeur se rend alors sur place, sur les indications du touriste. Les services municipaux d'astreinte se rendent aussi au chevet de la cathédrale suivi de l'architecte des Monuments de France et de l'Archevêque de Bourges.

Un miracle pour les fidèles

Très vite, un périmètre de sécurité est mis en place, le temps de s'assurer qu'aucun risque d'effondrement n'est à craindre. Selon les relevés topographiques réalisés dimanche matin, la cathédrale de Bourges a bel et bien bougé. L'explication de Météo-France, basée à Bourges, met en évidence que sur le parvis de la cathédrale, le vent s'est engouffré mais, à la suite d'un phénomène dit du "trou noir", les vents accumulés ont pris de la vitesse. Ils ont alors appuyé d'une force incroyable sur la paroi de la cathédrale jusqu'à la faire reculer."

Par chance, l'édifice a pu bouger d'une façon homogène, sans faire pression sur les arches. Des fidèles sont venus allumer des bougies et très vite, une chaîne humaine s'est formée autour de la cathédrale pour saluer ce que les croyants appellent ni plus, ni moins, un miracle. Pour l'instant, les architectes des bâtiments de France n'envisagent pas de remettre la cathédrale à sa place. "La technologie ne le permet pas. Nous attendons juste une autre tempête dans l'autre sens."

Claude Etienne

Commenter cet article