"Le maire de Bourges m'a demandé de lui laisser la place "

Publié le par LerrybéRit

"Le maire de Bourges m'a demandé de lui laisser la place "

Ambiance morose, ce soir, à la permanence de Pascal Blanc. Le candidat aux municipales de Bourges avait rendez-vous, cet après-midi, avec l'actuel maire de Bourges, Serge Lepeltier, rappelons-le, colistier de Pascal Blanc en position non éligible. C'est du moins ainsi que Pascal Blanc l'avait compris, samedi, lorsqu'il a présenté sa liste.

Sauf que l'actuel premier magistrat de la cité berruyère semble avoir des remords à quitter ainsi sa ville. Pendant son entrevue avec son toujours maire-adjoint aux travaux, le maire lui a simplement demandé de lui laisser la place. "Ce sera pour la prochaine fois" s'est contenté de dire Serge Lepeltier à celui qui a démarré sur les chapeaux de roues, une campagne électorale municipale dans laquelle la droite berruyère se déchire. Morcelée en trois, il y a d'un côté Pascal Blanc, d'un autre Véronique Fénoll et Alain Tanton et encore d'un autre Franck-Thomas Richard.

Tous derrière

"Le maire de Bourges m'a demandé de lui laisser la place" a déclaré, blême, le candidat à la Zoé électrique dont le sourire sur ses affiches est le seul que l'on pouvait apercevoir ce soir, dans sa permanence. Atmosphère plombée pour l'équipe. "Le maire de Bourges a beaucoup réfléchit. Cette campagne lui a donné l'envie d'en découdre à nouveau" explique le désormais ex-candidat. "Je ne peux que me soumettre à sa volonté politique. Il en va de l'avenir de Bourges et du bien des Berruyers."

Dans l'après-midi, le maire de Bourges a rencontré également Véronique Fénoll et Alain Tanton ainsi que Franck-Thomas Richard. Dans un communiqué signé conjointement par les candidats, on peut lire qu'ils renoncent à mener leurs listes respectives, pour le bien de la ville de Bourges, et acceptent de se ranger derrière l'étendard de Serge Lepeltier. Vendredi, un meeting commun remettra les pendules à l'heure.

Effet domino : le candidat communiste et la candidate socialiste ont fait savoir aussi qu'ils renoncaient à se présenter. "Il y a des moments dans la vie politique où il faut savoir se ranger pour regarder passer les autres", ont écrit les deux candidats de gauche. La voiture électrique de Pascal Blanc était déjà en vente sur leboncoin.fr. Bourges s'apprête à retrouver son calme.

Paul Hittique

Commenter cet article