Trop de concurrence : le métier de cambrioleur menacé dans le Cher

Publié le par LerrybéRit

Trop de concurrence : le métier de cambrioleur menacé dans le Cher

Les cambriolages sont devenus tellement nombreux, dans le Cher, que les cambrioleurs ne savent désormais plus où cambrioler. La profession est sur le fil et la section départementale du syndicat des cambrioleurs, monte-en-l'air, voleurs à l'arraché et pick-pocket, a organisé une concérence de presse pour tirer le signal d'alarme. " Le métier des cambrioleurs est en danger comme l'ont été les sabotiers, les rémouleurs et les loueurs de voitures à chiens." explique Loïc de Saint-Fiacre, le président du syndicat du Cher.

Les chiffres sont mauvais : en 2013, le tribunal de commerce du Cher a prononcé cent quarante-six liquidations judiciaires; cinquante-huit activités sont en redressement judiciaire. "Jamais la profession n'a souffert autant. Il y a bien sûr la concurrence, car aujourdhui, ajoute le président du syndicat départemental, les statuts d'auto-entrepreneurs ont tué l'artisanat du cambriolage. Mais il y a aussi la crise. Il faut dire qu'il y a de moins en moins de choses à voler désormais chez les habitants."

Des actes plus nombreux car moins rentables

Le nombre exponentiel de cambriolages cache la misère du métier. "Si les cambriolages ont augmenté, c'est parce que les professionnels qui tiennent encore le coup sont obligés d'avoir une activité soutenue pour espérer manger à la fins du mois. La courbe des cambriolages dans le Cher est inversement proportionnel au nombre de pros dans le secteur" s'emporte Loïc de Saint-Fiacre.

Une motion est en préparation qui devrait être déposé à la Préfecture du Cher. "Nous demandons au Gouvernement des mesures d'urgence pour éviter l'hécatombe. Si la filière des cambrioleurs ne résiste pas, d'autres professions et donc d'autres emplois seront impactés. Nous pensons aux assureurs, aux marchands d'alarme et de volets de sécurité, à la police, aux marchands de gaz lacrymogène etc. C'est tout un équilibre précaire qui risque de s'effondrer." Des actions devraient être menées dans les prochains jours. Un préavis de grève national est dans les tuyaux pour montrer au pouvoir public ce qu'une absence de cambriolages peut engendrer comme conséquences économiques.

Les cambrioleurs se cambriolent entre eux

"Le début de l'année 2014 est déjà très mauvais : non seulement la chambre de commerce n'a enregistré aucune création d'activité nouvelle mais en plus, seize TPE (très petites entreprises) ont déjà disparu. "Nous avons même vu des cas dramatiques de cambrioleurs qui, faute de butins dans certaines maisons, s'en sont pris à leurs collègues. Les cambrioleurs se cambriolent entre eux. Ce n'est plus tenable." Le syndicat départemental a demandé a rencontré le Préfet du Cher. "Si le représentant de l'Etat laisse sa porte fermée, ce ne sera pas un problème pour nous" avertit le président du syndicat.

Arsène Lupin

Commenter cet article

wookoo 21/03/2014 01:14

Super article. Trop hilarant.