Un trafic d'hortensias démantelé dans les Prés-Fichaux de Bourges

Publié le par LerrybéRit

Un trafic d'hortensias démantelé dans les Prés-Fichaux de Bourges

Depuis plusieurs semaines, des enquêteurs en civil planquaient dans les jardins des Prés-Fichaux à Bourges. Certains déguisés en jardiniers, d'autres grimés en brouettes ou en balais, observaient les étranges allers et venus d'un groupe de personnes parfaitement identifiées et connues défavorablement des services de police. Les enquêteurs avaient été alertés par des employés municipaux que des pans entiers d'hortensias disparaissaient mystérieusement chaque jour.

Dans un premier temps, les jardiniers avaient mis ça sur le compte d'une maladie de l'hortensia, "l'héchydrose", un parasite qui dissout les fleurs et liquifie les feuilles. Mais après une analyse d'un échantillon, rien d'anormal n'a été trouvé. Dans un second temps, les jardiniers ont du se rendre à l'évidence : les hortensias des Prés-Fichaux étaient l'objet d'un arrachage minutieux.

L'hortensia aux effets hallucinogènes

Alertés, les enquêteurs ont alors mis un policier en faction. Mais face à ce qu'il avait pu voir, très vite, la brigade anti-criminalité et celle des stupéfiants se sont saisis de l'affaire, aidée par la brigade horitcole de la SRPJ d'Orléans, spécialisée dans les plantes délictuelles.

"Nous avons face à nous, un trafic régional d'hortensias. Les plantes sont coupées. Une fois séchée et consommée sous forme de joints, la plante de bruyère provoquerait des effets hallucinogènes et euphorisants proche de celui de la THC (tétrahydrocannabinol) contenue dans le cannabis. Si le phénomène est encore naissant en France, il n'est pas nouveau en Allemagne" explique ce policier spécialiste d'Orléans.

L'hortensia devient en quelque sorte, le cannabis du pauvre. Surtout à fleurs bleues, il permettrait de voir des éléphants roses tandis que l'hortensia rose permettrait de voir l'Eléphant bleu. La filière vient d'être démantelée. Une opération baptisée "Razzia sur l'hortensia" s'est déroulée jeudi matin, dans plusieurs villes de la région Centre. Les forces de l'ordre ont interpellé ds dizaines de personnes et saisi, dans un laboratoire clandestin, plusieurs dizaines de kilos de résine d'hortensias. ceux des Prés-Fichaux sont complètement anéantis. Il est prévu d'y planter à la place, des plans de tabac et de cannabis.

Hortense Ya

Nous avons face à nous, un trafic régional d'hortensias. Les plantes sont coupées. Une fois séchée et consommée sous forme de joints, la plante de bruyère provoquerait des effets hallucinogènes et euphorisants proche de celui de la THC (tétrahydrocannabinol) contenue dans le cannabis. Si le phénomène est encore naissant en France, il n'est pas nouveau en Allemagne" explique ce policier spécialiste d'Orléans.

Commenter cet article