Mystérieuses disparitions dans la droite berruyère après la victoire de Pascal Blanc au premier tour

Publié le par LerrybéRit

Mystérieuses disparitions dans la droite berruyère après la victoire de Pascal Blanc au premier tour

Depuis dimanche soir, d'étranges disparitions agitent les enquêteurs de la police judiciaire de Bourges. En effet, quelques instants après les résultats officiels du premier tour des élections municipales de Bourges qui annonçaient Pascal Blanc (UDI), second derrière Irène Félix (P.S), de nombreux personnalités berruyères de droite ont disparu.

Des témoignages ont fusé sur les comptes Twitter et sur Facebook. Anicia K raconte qu'elle discutait à proximité de Franck-Thomas Richard lorsque ce dernier s'est volatilisé dans un écran de fumée grise. Trois de ses colistiers se sont liquéfiés sur le sol et quatre autres ont émis une lumière violente avant de laisser des traces noires au sol, comme dans la série les Envahisseurs.

Des scénarios dignes d'un film surnaturel

A la permanence de Véronique Fénoll, un membre de son comité de soutien témoigne qu'Alain Tanton s'est mis, soudainement, à râpetisser, jusqu'à devenir invisible. Véronique Fénoll aurait disparu, elle, dans des conditions contradictoires. Certains décrivent une scène surréaliste où elle se serait dégonflée d'un coup, façon ballon percé. D'autres narrent, dont Elian sur sa page Facebook dédié aux phénomènes surnaturels, avec talent, que Véronique Fénoll est devenue un immense sourire avant d'exploser en milliers de copeaux de verre.

La panique s'est donc emparé des deux permanences de la droite, en dehors de celle de Pascal Blanc, à l'heure des résultats. Certains décrivent des scènes apocalyptiques, avec tremblement du sol, ouverture de gouffres avalant les colistiers avant de se refermer, ombres géantes emportant dans leurs griffes des candidats. Plusieurs dizaines de personnes sont toujours en état de choc dans les hôpitaux du Cher.

De son côté Pascal Blanc ne déplore aucune disparition sur sa liste. Il s'inquiète néanmoins de la disparition des têtes de liste de droite avec lesquelles il devait négocier pour récupérer leur soutien. "Etrangement, dit-il, mon portable sonne. Le nom d'Alain Tanton s'affiche mais je n'entends qu'un souffle au bout du fil." Les enquêteurs ont fait appel à des spécialistes de la police scientifique pour glaner les indices nécessaires à ces mystérieuses disparaitions.

Commenter cet article