Une électrice agressée par une machine à voter à Bourges

Publié le par LerrybéRit

Une électrice agressée par une machine à voter à Bourges

Une électrice de 79 ans s'est faite agresser, ce matin, à 9h40 par une machine à voter dans un bureau de vote du centre-ville. Joséphine, une Berruyère de naissance habite un petit hôtel particulier dans le vieux Bourges. Comme à chaque élection, elle se prépare à aller voter avec un bonheur chaque fois renouvelé.

Jospéhine arrive au bureau de vote et s'acquitte du temps d'attente jusqu'à ce que son tour lui permette de réaliser son devoir citoyen, qu'elle n'a jamais ratée depuis qu'elle a l'âge légal de voter. Le drame s'est produit lorsque Joséphine s'est retrouvée seule, face à la machine à voter.

Pour une raison que devra déterminer l'enquête, la machine à voter s'est rué sur le corps frêle de la presque nonagénaire, lui arrachant son sac à main, ses bijoux et le pendentif qu'elle détenait de sa grand-mère et dans lequel elle cachait jalousement une photo de Jean Marais dans son rôle de la bête dans le film la Belle et la Bête.

La machine à voter recherchée

L'agression particulièrement violente a jeté Jospéhine à terre. Elle souffre de contusions multiples, d'une fracture du poignet gauche. Quand les pompiers l'ont prise en charge, la vieille dame était en état de choc, elle est actuellement soignée à l'hôpital de Bourges. Elle n'a pu que balbutier les vagues circonstances de son agression. D'après ce qu'on compris les enquêteurs, elle s'apprêtait à appuyer sur le bouton de son choix lorsque la machine à voter s'est ruée sur elle en lui hurlant "pas celui-là".

Le secret et l'intimité du vote a empêché les enquêteurs de demander à la vieille dame pour qui elle allait voter afin de comprendre ce qui a pu se passer. La machine à voter s'est enfuie et la police est toujours à sa recherche. La Préféte du Cher a déclaré que cet incident malgré son importance ne remettait pas les élection municipales de Bourges en cause. La police lance un appel : si vous apercevez la machine à voter, signalez -la au commissariat de police de Bourges.

André Lhurne.

Commenter cet article