Thomas Thévenoud n'a rien donné à la dame-pipi de Vierzon

Publié le par LerrybéRit

Thomas Thévenoud n'a rien donné à la dame-pipi de Vierzon

Ce sera sans doute le scandale de trop pour Thomas Thévenoud, l'éphémère secrétaire d'Etat, exfiltré du gouvernement pour des problèmes de retard de paiement de ses impôts. Si la presse a largement habillé Thomas Thévenoud pour l'hiver en dévoilant ses nombreux oublis liés à des paiements de toutes sortes, la phobie administrative du député, démissionné du Parti socialiste n'explique cependant pas tout. Il faudra sans doute encore de longues investigations pour pister les problèmes de paiement du député. Mais, à Vierzon, Thomas Thévenoud a fait déborder le vase avec la goutte de trop. De passage dans la sous-préfecture, désormais célèbre grâce à la chaîne D8, le député devait rendre visite à une vieille connaissance. Il quitte l'autoroute A71, règle par obligation le péage par carte bancaire (sinon la barrière ne se lève pas) et s'engouffre dans le centre-ville. Là, le député a rendez-vous dans un café. Il trouve un parking gratuit où garer son véhicule et pris d'une envie pressante, il trouve facilement le chemin vers des toilettes tenues par une madame pipi très professionnalle, Josiane, qui exerce ce métier depuis vingt ans au square Emile Péraudin. "Je me souviens très bien de lui" explique Josiane.

Josiane est très phisionomiste

"Son visage m'a frappé quand je l'ai vu à la télévision. Il est entré faire ce qu'il avait à faire et en sortant, il n'a rien laissé, pas même un centime d'euro. Il ne m'a même pas regardé dans les yeux ou bredouillé une excuse. Rien. Il est parti sans payer." Dans le monde des dames-pipis, ce genre de comportement est très mal vu. Thomas Thévenoud est alors signalé sur la messagerie intranet du syndicat des veilleuses de faïence. Josiane n'a pas oublié cet épisode. "C'était environ quinze jours avant qu'il ne passe à la télévision". Leryberrit.fr a même retrouvé le garçon de café qui a servi Thomas Thévenoud, à la terrasse. Il n'a laissé aucun pourboire et, semble-t-il, pris de remords, celui qui l'accompagnait a alors glissé deux euros dans la coupelle.

A Vierzon, la nouvelle a vite fait le tour. Depuis le temps, il s'en est tiré des chasses, dans l'univers de madame pipi. "De la phobie administrative, je t'en foutrais, moi" nous déclare Josiane, très phisionomiste. "Corvée de cuvettes pendant une journée, ça le calmera." Dans sa cahute, Josiane a punaisé un portrait de Thomas Thévenoud avec ses quelques mots dessous : "parti les jambes à son cou, des jambes plein d'avarice". Josiane a de l'humour. "Mais faut pas pousser" dit-elle. "Enfin, si je peux m'exprimer ainsi dans les lieux où je me trouve...."


Orsany Zette

"Parti les jambes à son cou, des jambes plein d'avarice" : c'est ce que Josiane a écrit sur un portrait du député.

Commenter cet article