Un internaute vierzonnais lance la mode sur Facebook de la faute à tous les mots

Publié le par LerrybéRit

Un internaute vierzonnais lance la mode sur Facebook de la faute à tous les mots

Ce jeune Vierzonnais de 26 ans ne savait pas qu'il lancerait un jour une mode sur Facebook. Roméo (le prénom a été changé) se voit offrir un ordinateur pour ses 23 ans. Le jeune homme pas du tout féru d'informatique, tâtonne et finit par s'inscrire sur Facebook. Il ouvre son compte, créé des groupes, partage avec ses amis. Sauf que Roméo est archi-nul en orthographe, il est incapable de ne pas faire de fautes dans chaque mot, sauf les mots de moins de deux lettres. Et encore.

Du coup, son style très personnel imprègne alors le web. Car Roméo semble avoir inventé un vocabulaire très personnel mêlant la phonétique à l'écriture type SMS, il prend des raccourcis avec la langue, invente même des mots qu'il ne sait pas plus écrire que les vrais. Sur Facebook, son groupe "Thu cest queue taie deux Vierezzon kan thu cozes bairichons" devient le symbole de la légèreté de la langue française. Des linguistes se penchent discrètement sur le cas de Roméo et s'aperçoivent que les membres de son groupe se mettent à écrire comme lui, dès lors que les personnes en question ne faisaient jamais de fautes d'orthographe.

Une mode très prisée

"C'est un effet de groupe complètement délirant, explique Denis Rault, chercheur au CNRS, au département des langues. Confiez-leur le Larousse et le Petit Robert, et ils vous le réécrivent en une nuit !" Du coup, les membres de Facebook se mettent à imiter Roméo, même inconsciemment.

Son style, une faute à tous les mots, atteint toutes les couches de la société. Un psychanalyste canadien explique ce phénomène par un "lâcher prise total" des gens vis-à-vis de l'orthographe. "Ils peuvent casser les codes sans que personne ne leur fasse remarquer. Et le pire, c'est qu'ils se comprennent entre eux." Sauf qu'aujourd'hui, sur Facebook, les adeptes de la faute à tous les mots sont majoritaires et le phénomène s'amplifie, au détriment de l'orthographe traditionnelle qui devient alors ringarde.

Roméo qui reçoit des messages de soutien de la France entière et des pays francophones vient pourtant de faire une découverte qui va changer sa vie : pour son vingt-sixième anniversaire, ses parents lui ont acheté la collection complète de Bescherelle. A suivre... le courant va peut-être s'inverser grâce à Roméo.

Robert Larousse

Commenter cet article