Des ceintures de sécurité obligatoires sur les barques des maraîchers de Bourges

Publié le par LerrybéRit

Des ceintures de sécurité obligatoires sur les barques des maraîchers de Bourges

Le projet semblait tellement fou que les maraîchers avaient cru à une blague. Mais quand les courriers sont arrivés dans la boite à lettres de chaque propriétaire de parcelles, le sourire s'est voilé. A partir du 1er mars, les barques des maraîchers de Bourges devront être équipées d'une ceinture de sécurité et d'un alcootest. "C'est une évidence de sécurité" explique-t-on à la Préfecture du Cher. "Nous avons déjà quadruillé les marais, numérotant chaque parcelle avec précision pour faciliter l'intervention des secours en cas d'accident. Aujourd'hui, les maraîchers doivent aussi participer à l'effort de sécurité".

Pour ce qui est de l'alcootest, c'est finalement le moindre mal comparé à l'exigence du port de ceinture de sécurité à l'avant de la barque. "Nous n'exigeons pas de ceintures à l'arrière, pour les passagers" note la Préfecture. Mais nous aurions pu !" Le maraîcher qui prend sa barque pour rejoindre sa parcelle et vice-versa, devra donc attacher sa ceinture, après avoir bien évidemment décroché son embarcation de la rive.

Sécurité : une ceinture embarquée

Les deux associations de maraîchers ne comprennent pas cette décision. "La plupart du temps nous restons debout sur nos barques pour les afire avancer. C'est idiot". Ce que craignent les associations est simple : que les maraîchers équipent leurs bateaux de moteurs pour pouvoir respecter la législation. "La tradition maraîchère va en prendre un coup. Vous nous voyez, franchement, dans nos barques en bois avec une ceinture de sécurité. Pourquoi pas un airbag et une roue de secours aussi ?" balance ce maraîcher exédé.

La Préfecture du Cher ne fait qu'appliquer une directive européenne. L'Italie a tout de suite contré, sinon, les gondoliers de Venise auraient perdu leurs charmes.... L'Italie a soulevé l'exception gondolière. Bourges soulèvera-t-elle son exception maraîchère ? "Dans cette ville où la cathédrale est classée au patrimoine mondiale de l'Unesco, où les marais sont classés également, il y a un risque de gâter le tourisme. Imaginez la télévision japonaise entrain de filmer les maraîchers avec une ceinture de sécurité ! C'est anti-tourisme" souligne un élu de Bourges.

Un recours a été déposé au Conseil d'Etat et s'il le faut, les associations de maraîchers entendent porter l'affaire devant la Cour européenne. "Nous avons échappé au calibrage de la carotte sauvage et du navet de Rodésie. Nous n'allons tout de même pas nous laisser faire en ce qui concerne nos embarcations" dit ce même maraîcher. Pour lui, c'est clair, "la ceinture sur ma barque, ce sera ceinture !"

Emma Réchet

La Préfecture du Cher ne fait qu'appliquer une directive européenne. L'Italie a tout de suite contré, sinon, les gondoliers de Venise auraient perdu leurs charmes.... L'Italie a soulevé l'exception gondolière. Bourges soulèvera-t-elle son exception maraîchère ? "Dans cette ville où la cathédrale est classée au patrimoine mondiale de l'Unesco, où les marais sont classés également, il y a un risque de gâter le tourisme. Imaginez la télévision japonaise entrain de filmer les maraîchers avec une ceinture de sécurité ! C'est anti-tourisme" souligne un élu de Bourges.

Commenter cet article