La Maison de la culture de Bourges sera reconstruite à Pétaouchnoke, près de Tataouine

Publié le par LerrybéRit

La Maison de la culture de Bourges sera reconstruite à Pétaouchnoke, près de Tataouine

Le Ministère de la Culture a frappé un grand coup : la Maison de la Culture de Bourges sera reconstruite mais Pétaouchnoke, près de Tataouine. Pour mettre fin aux querelles intensives qui règnent dans la Préfecture du Cher, à propos de la reconstruction ou non de ce bâtiment mythique dans la capitale de la chanson (Le Printemps de Bourges), Fleur Pellerin a fait savoir aujourd'hui, jeudi 2 octobre, au maire de Bourges, Pascal Blanc, via son compte Twitter, que la MCB quittera définitivement Bourges pour s'installer au coeur de Pétaouchnoke, communauté d'agglomération qui englobe également Tataouine.

Décision douloureuse

La ministre a précisé que cette décision, déchirante pour elle, tient au fait que la Macu est devenue un enjeu politique trop important et craint les réglements de compte entre la ville de Bourges (à droite), le conseil général et le conseil régional (à gauche), principaux financeurs de ce projet.. « L'esprit de Malraux est malmené » a-t-elle ajouté. « La culture a besoin de sérennité pour s'épanouir ». Le maire de Pétaouchnoke, dans la confidence depuis quelques jours, a su garder le secret. La lettre officielle de la Ministre arrivera, par pli spécial, sur le bureau du maire de Bourges, ce matin vendredi dans la matinée, pour lui confirmer la mauvaise nouvelle.

L'ex-MCB a souffert d'un vent défavorable. Promise à une rénovation en profondeur destinée à lui redonner son lustre et sa grandeur d'antan, la Maison de la Culture a payé le prix fort du passé archéologique de Bourges, l'ancienne Avaricum. Car le sous-sol regorge de vestiges de première importance dont les fouilles augmentent d'une terrible façon le coût de la rénovation. D'où l'idée de l'actuelle municipalité de reconstruire une Maison de la Culture, un peu plus loin que celle d'origine, place Séraucourt.

45 millions d'euros

A Pétaouchnoke, la future MaCu sera construite sur un vaste terrain vague, aussi vague que le financement actuel de cette maison de la culture par la ville de Bourges. Le coût de 28 millions d'euros hors taxe sera pris en charge pour moitié par l'Etat. Pour boucler le financement, les collectivités locales seront mises à contribution, (Conseil général, Conseil régional, Agglo...) La ville de Pétaouchnoke a déjà prévu, lors d'un conseil municipal extraordinaire, le vote d'un emprunt de 20 millions d'euros a été décidé avec la ville de Tataouine. Une réunion à huis clos, entre les principaux adjoints de la majorité, s'est d'ailleurs tenue cet après-midi.

Au Ministère, on plaide la décentralisation de la culture en milieu inconnu. « Il est important que les habitants de Pétaouchnoke et de Tataouine soiten irrigués par la Culture avec un grand C.

Cette décision a froidement douché les élus berruyers. Pour l'instant, aucune réaction officielle n'est parvenue de la mairie de la Préfecture du Cher même si les comptes Twitter des élus de tous bords, ont crépité de messages d'indignation. L'association des Amis de la Maison de la Culture de Bourges organise, dimanche matin, une veillée au pied de la cathédrale Saint-Etienne. A Pétaouchnoke et à Tataouine, ce soir, le champagne coulait à flot.

Jean-Pierre Deprès

Saint-Amand-Montrond, choisie pour accueillir la nouvelle Maison de la Culture.

La Maison de la culture de Bourges sera reconstruite à Pétaouchnoke, près de Tataouine

Commenter cet article

Marie 30/12/2013 22:21

Cet article est tellement bien écrit que certaines personnes pourraient y croire!
Mais en tous cas, cela m'aura fait rire! Merci!

un carrossier 30/12/2013 12:07

Bravo pour votre article qui fait réagir les amis de la Carrosserie Mesnier sur sa page facebook !
https://www.facebook.com/carrosserie.mesnier
Mais quand même, vous avez oublié le travail de la Carro en beauté ;-)